read

Il y a des pièces comme ça, avant d'y aller, t'as quand même un petit doute.

  • "Ça a l'air bien chelou non ?"
  • "T'es sur qu'on va pas se retrouver devant un machin perché écrit par un auteur sous acide ?"
  • "Non mais en plus, ça pèle dehors !"

Mon fric, après avoir lu la description, en faisait clairement partie. Non parce que depuis ce que j'appelle la "jurisprudence 15%"¹, je me méfie ! Mais en fait non, c'est bien. Enfin, j'ai aimé.

C'est l'histoire d'un mec. Oui oui, c'est tout, c'est l'histoire d'un mec, mais vu par le prisme de l'argent. On pourrait résumer ça par "au début, on nait, à la fin on meurt, au milieu ? On claque du pognon". La pièce nous retrace la vie d'une personne, toutes ses grandes étapes, avec la vison et le sens qu'on donne à l'argent à chacune d'entre elles.

Avec un dispositif scénique simple et 5 acteurs, la troupe arrive à nous jouer une dizaine de lieux différents et une gallerie d'une quarantaine de personnages, chapeau ! C'est souvent drôle, parfois émouvant mais toujours terriblement juste, impossible de ne pas s'y reconnaitre au moins une fois ;)

En bref, c'est drôle, simple, ça vous fait un peut cogiter, ça dure 1h30.

Vue en janvier 2017 à la Comédie de Saint-Étienne.

Mon fric

Texte : David Lescot
Mise en scène : Cécile Backès
Interprétation : Maxime Le Gall, Pauline Jambet, Simon Pineau, Pierre-Louis Jozan, Noémie Rosenblatt

¹ 15%, une pièce que j'ai détesté, où j'ai absolument rien compris à ce qu'il se passait sous mes yeux pendant 1h ! Ça a été ma première déception, depuis, je me renseigne un poil plus :)

Blog Logo

Olivier

I'm a fraud


Published

Image

Bazr

C'est un peu le dawa, ouai

Back to Overview